Prussian blue

A page of blues in Werner's Nomenclature of Colours, first published in 1814 and just released in a new facsimile edition

J’aime bien dire que j’ai grandis « dans » la forêt et non pas avec ou à côté d’elle. Il y a une part de vérité certaine dans cette affirmation. Quand je n’y étais pas j’y pensais, et quand j’y étais je pensais à tout ce qui la composait, parfois je ne pensais à rien mais même dans ces rares moments de silence intérieur je dialoguais avec les couleurs de la nature. De fait, le vert a été pendant très longtemps ma couleur favorite. Toutes ses nuances pour être plus précise. Je n’ai jamais su choisir entre un vert sauge velouté et un vert mousse émeraude. Et ces nuances quoi de mieux qu’une forêt pour toutes les voir. J’étais également très attachée à celles du marron et du gris (pour les nuages).

Il y a cependant une couleur qui m’échappait toujours. Je l’aimais certes mais elle était pour moi si énigmatique que, bizarrement, je l’ai évitée longtemps. C’est drôle non, de penser qu’une couleur puisse vous faire ressentir autant de choses contradictoires ? Je crois qu’elle m’émouvait trop, encore plus que les verts d’une certaine manière, j’en avais peur.
Comme quand vous trouvez un tableau si beau qu’il vous fait mal. Vous avez mal de beauté. Votre cœur se serre, vous avez envie de pleurer mais vous ne pouvez pas, c’est tellement « trop » que vos yeux ne peuvent le regarder longtemps ou bien, vous le savez, vous ne regarderiez plus que ça, vous vous perdriez dans ce tableau et votre raison avec.
Il y a des bleu qui me font cet effet, qui m’étreignent le cœur dès que je les vois, je sens bien que cela touche quelque chose de profond en moi, mais c’est comme quand vous tournez la tête pour voir ce que votre œil a capté au coin, quand on bouge on perd. Si je cherche en moi cela s’évapore déjà, je sais que je ne saurais jamais vraiment et je l’espère sinon le sortilège se brisera.

 

Keats, en 1818, en a fait un superbe poème :

 » Bleu ! c’est la vie du ciel, le domaine
De Cynthie, le vaste palais du soleil,
La tente d’Hespéros et de toute sa suite,
Le giron des nuages, or, gris, brun.
Bleu ! C’est la vie des eaux – l’océan
Tous ses fleuves vassaux, les innombrables flaques,
Peuvent bien enrager, écumer, bouillonner, mais jamais
Ne peuvent s’apaiser sinon dans le natal bleu sombre.
Bleu ! Noble cousin du vert de la forêt
Marié au vert dans les plus exquises des fleurs
Le myosotis, la campanule, et cette reine
En discrétion, la violette : quels étranges pouvoirs
N’as-tu pas, lorsque tu n’es qu’une ombre ! Mais
combien grands
Lorsqu’en un oeil t’anime le destin ! »

 

Dans les arts on dit que le bleu est une couleur froide, et quand on y pense dans la vie quotidienne tout ce qui est froid est représenté en bleu. Pourtant je n’ai jamais associé les deux, en fait en rédigeant cet article je me suis rendue compte que je ne considérais aucune couleur froide et que plus globalement je n’ai jamais ressenti les couleurs en terme de chaleur mais plus en terme d’émotions/sensations, voire de sons, d’où peut-être mon incapacité totale à retenir le cercle chromatique en mettant en opposition ou complémentarité les couleurs suivant le schéma chaud/froid. 
Sur Instagram je poste souvent des œuvres d’arts en story et il est vrai que depuis un certain temps le bleu est devenu une couleur prédominante, parfois je m’extasie tellement devant, en l’écrivant, que j’ai peur de paraitre ridicule. Après tout ce n’est qu’une couleur, pourquoi en faire tout un plat ? Est-ce la malédiction des esthètes de sentir son cœur rater un battement sur des éléments de la vie qui ne semblent pas essentiels à d’autres ? Il y a des gens qui se pâment devant les dernières Adidas moi c’est devant un bout d’étoffe de velours et clairement je ne dis pas que l’un ou l’autre est mieux, mais j’aurai aimé, je crois, qu’une forme de beauté plus simple, plus accessible, soit mieux encouragée, vue, intégrée, diffusée. 

 

Autour de cette couleur (non exhaustif, il y aurait tant à dire) : 

. il existe « l’heure bleue« , il s’agit du moment juste avant l’aube ou quelques secondes après le coucher du soleil, lorsque le ciel se pare d’un bleu très profond (qu’on confond souvent à tord avec du noir).
. le bleu très foncé en grec se dit « Kyanos« .
. le mot bleu n’est arrivé que tardivement, quand quasiment toutes les autres couleurs avaient déjà leur nom. Dans l’Odyssée d’Homère par exemple le mot bleu n’est jamais écrit ! La mer était décrite avec des teintes de violets. En Europe comme on ne savait pas décrire le bleu on le faisait varier dans un spectre large allant du blanc au vert et noir. 
. le tout premier pigment bleu est obtenu, chez les Egyptiens, en broyant de l’azurite. 

Pour finir, quelques œuvres dont les teintes me font chavirer le cœur, je n’en ai choisi que quelques unes sinon j’en aurai pour des pages entières. Il n’y a par exemple aucun Monet alors que ses bleus me transpercent (la 10ème image provient d’une de mes story insta mais je n’ai pas réussi à retrouver l’origine de la photo).

Et vous, y’a t-il une couleur qui vous interpelle particulièrement ? 

 

Cet article inaugure la nouvelle catégorie « Infusion », je me permets enfin de parler d’art de façon personnelle mais aussi de partager mes tentatives de renouer avec le dessin/la peinture, que j’ai depuis longtemps délaissés.  C’est un exercice qui m’est difficile car m’exposant à la critique mais je prends le risque, mes gribouillages donneront peut-être l’élan nécessaire à quelqu’un d’autre de se lancer et rien que pour cela le jeu en vaut la chandelle.

2 réponses sur “Prussian blue”

  1. Très joli article. J’ai adoré la thématique de la couleur, et la découverte de ta sensibilité par rapport à cela. La question du et des bleus me touche personnellement par ailleurs, c’était du coup intéressant de découvrir après tout ce temps un écho chez toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.